Revenons en a nos moutons

Publié le 21 Octobre 2012

Revenons en a nos moutons

Maintenant entrons dans le vif du sujet,le cotentin,ma région natale.Voila environs 2 mois que je suis de retour et dans un secteur que je connaissais peu voir pas a l'époque : le marais du cotentin.De profil sensiblement similaire a celui du marais poitevin,et un brochet restant un brochet dans n'importe quel région qui soit,il n'y avais pas de raisons que je ne puisse en trouver par ici.D'autant plus que j'entendais toujours des échos dans ma jeunesse sur son potentiel en carnassiers et plus particulierement sur esox.Avec les années il en est toute autre chose.A l'aide de google earth,un outil bien utile pour decouvrir un territoire,et d'internet j'ai pu commencer a cibler mes premiers spots.Carentan est le secteur le plus populaire,son territoire et assez vaste et le marais offre beaucoup de biefs.Si certaines portions se sont révélés assez pauvres, d'autres,peut etre moins exploités,cachent des populations de poissons correctes et plutot receptifs.

Revenons en a nos moutons
Revenons en a nos moutons
Revenons en a nos moutons

J'ai pu donc en quelques semaines faire des scores tout aussi corrects qu'en charente maritime,avec meme,une moyenne des poissons sortis plus grosse.Les brochets etant moins nombreux en quantités l'on tapent moins de petits.L'eau plus fraiche et donc mieux oxygénée leur donne une puissance assez impressionnante pour peu que l'on peche un peu leger.Un sujet de 60cm vous fais couiner le frein.Sur du bigbait la il faut attendre minimum 65cm pour commencer a avoir un semblant de combat.

Revenons en a nos moutons
Revenons en a nos moutons
Revenons en a nos moutons

Une des methodes qui pour le moment s'est révélée payante est de repérer les blancs,vous les trouvaient vous trouver aussi les becs.Le poisson fourrage n'etant pas en abondance l'on vas distinguer 2 types de comportement chez les brochets.D'abord les embusqués,le cas classique,on les trouves concentrés au abords du banc de poisson fourrage sur les spots richent en nourriture.Ils serons localisés souvent sur des postes marqués (nénuphars,herbiers,souches,creux de virages etc...).Si ces derniers sont relativement facile a trouver ils ne sont pas pour autant plus simples a attrapper.Ayant la nourriture a portée de geule,ils attendrons souvent les meilleures conditions pour se mettre en chasse et limiter les depenses d'energies.Il faut garder a l'esprit qu'a l'inverse des vifs qui,eux,s'alimentent toute la journée du a la taille des proies (zooplancton,phytoplancton,larves,etc...),esox lui auras plutot des phases de frénésie alimentaire éphemeres puis ne s'alimenteras plus et ce durant parfois quelques jours.Sur les zones plus pauvre en blanchaille,qui parfois peuvent representer des dizaines de metres ou plus,on rencontreras plutot des "patrouilleurs".Des becs qui errent,se deplacent en quete de nourriture,ou de conquete de territoire.Ils seronts souvent sur le premier tiers de la riviere,en maraude et ils faudras plusieurs lancer pour les faire se deplacer afin qu'ils reperent votre leurre.On les trouvent au milieu de nul pars et sont plutot agressifs sur leurs attaques de par deux raisons : 1) soit ils cherchent leur pitance depuis un moment et donc ne serons pas indifférent a la nage érratique d'une proie. 2) soit ils sont en conquete et donc chasse durant les premiers jours tout ce qui passe.

Revenons en a nos moutons

Rédigé par david

Repost 0